Skip to content

« The boy no one loved » Casey Watson

décembre 8, 2011

Mon avion avait 5 heures de retard et il fallait s’occuper. Alors qu’en principe je n’aime pas trop les romans        
sur la maltraitance des enfants je n’ai pas trouvé mieux dans le seul magasin de journaux qu’il avait dans la   salle d’attente  du London City-Airport.

Quelle chance d’avoir choisi ce livre.

Une histoire vraie d’une mère d’accueil, qui alors que ses propres enfants sont au point de quitter le domicile familial, se décide avec son mari de suivre un programme pour devenir famille d’accueil pour des cas désespérés.

Justin, sera le premier enfant que le couple accueille. Justin a d’importants troubles du comportement suite à la négligence et l’abus auxquels le mineur était exposé durant ses 5 première années.

Troubles de l’attachement, compétences sociales entravées, comportements d’automutilation, le mineur met à rude épreuve cette famille d’accueil, qui à la fin du compte doit assumer son rôle à 100% .

Après lecture de ce livre plusieurs questions se posent: stabilité des placements, limites des familles d’accueil, troubles de l’attachement, nécessité d’intervention précoce, placement d’un seul enfant d’une fratrie……

Livre exceptionnel écrit par une femme exceptionnelle. Et la bonne nouvelle, elle continue à écrire des livres sur ses cas désespérés.

Se prête parfaitement à une supervision collégiale.

« The boy no one loved« , Casey Watson, harper Collins publisher, London, 2011.

www.caseywatson.co.uk

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s